Get Adobe Flash player
Accueil > Tout le SCR > Historique
Anniv' du Mois
Valentin GESELL
34 ans demain le 28. mai 2019
(* 28.05.1985)
Identification



6ème Marche Gourmande
1937
Sporting Club Roeschwoog
Pas de massacre pour Saint-Barthélemy

 

Au début de l'année 1920, un groupe de jeunes entend parler de football.  Emile Basch, Robert Boos, Joseph Schwoegler et Marcel Schwoegler, pour ne nommer que les principaux meneurs, commencent à taper dans un ballon, trouvé on ne sait où.  Leur terrain est le pré dans la kissgrub.  Créer un club en 1920, c'est une hérésie ; le curé d'alors confisque leur petite caisse contenant à peine quelques francs.  Mais en 1937, le curé Grieshaber crée le cercle catholique Saint-Barthélémy et souhaite offrir aux jeunes un divertissement sain et attractif : c'est le foot qui est choisi.  C'est ainsi que naît le 'Cercle Sportif Saint-Barthélémy", le premier club de football.  Le premier comité directeur est composé de : Henri Basch (président), Albert Hubstenberger (secrétaire), Léon Hiebel et Willy Basch (matériel et terrain). On décide aussi que les couleurs seront : maillots violets avec une bande blanche et des flottants noirs.  Le terrain est mis à disposition par Théodore Werner.

Le club est affilié à l'A.G.R. (Avant Garde du Rhin : ligue confessionnelle catholique).  L'équipe constituée des joueurs suivants : René Merckel, Joseph Nagel, Joseph Zimmermann, Henri Basch, Constant Boos, Pierre Daul, Etienne Boegler, Marcel Fleury et René Basch, Louis Kremser, Marcel Hoernel, Louis Hochenedel, Accompagnateurs : Albert Hubstenberger et Léon Hiebel, joue en division 1 en 1937-1938 et accède à la division d'Honneur la saison suivante.  Le 2 septembre 1939, la guerre est déclarée, le club est mis en sommeil.  En 1940, l'A.G.R. est dissoute et l'avoir en caisse est confisqué par le régime nazi.

L'importance des fausses factures...

En août 1940, Albert Hubstenberger décide de remettre le club en activité et de sa poche, fait installer les poteaux de buts, achète maillots et ballon.  En réponse à sa demande d'affiliation, on lui signifie qu'il ne peut exercer une fonction de dirigeant en raison de son ancienne appartenance à un club confessionnel.  Afin de récupérer son argent, Albert Hubstenberger demande à Frédéric Boos de prendre le club en main.  Hésitant , ne voulant pas prendre fonction sous ce régime, il accepte tout de même.  Il est intéressant de garder en mémoire la composition des deux comités élus pour cette année 1941.  On trouve d'abord Albert Hubstenberger (président), Léon Hiebel (vice président), Joseph Huber (secrétaire), Albert Matter (secrétaire-adjoint), Joseph Schmitt (trésorier), Hubert Lohr, Auguste Schaeffer, Frédéric Boos.  Membres d'Honneur : Albert Merckel, Henri basch, Robert Bigot, Albert Daul, Louis Kremser, Auguste Strub, Auguste Moschenrosch.

Ce comité étant récusé par les autorités allemandes, on élit alors : Frédéric Boos (président), Robert Bigot (secrétaire), Albert Matter (secrétaîre-adjoint), Léon Hiebel (vice-président), Joseph Schmitt (président), Willy Basch, Albert Daul, Auguste Moscherosch, Auguste Schaeffer (assesseurs).

L'équipe du Sport Verein Roeschwoog jouant en division C de 1940 à 1941

Lucien Grimm, André Huber, Edouard Basch, Jules Kramer, Albert Huber, Frédéric Boos, Pierre Daul René Merckel, Joseph Hiebel, René Basch, Ernest Martin, Fernand Huber.

Mais une mise en sommeil suit l'autre et fin 1942 commence l'incorporation des "Malgré Nous".  Le club arrête ses activités.  Dans le règlement établi par les Allemands, lorsqu'un club mettait fin à ses activités, il était contraint de verser l'avoir en caisse à la Ligue Nationale des Sports.  Ne voulant pas donner d'argent aux occupants, Frédéric Boos organise pour tous les membres actifs et passifs du club une sortie gratuite au Mont Saint-Odile.  Après avoir établi de fausses factures (poteaux de buts, ballon, chaussures ... ) au cas où, il reverse les 3,85 marks restants !

28juin42
Tous réunis place de la gare à Strasbourg pour la sortie gratuite au Mont Saint-Odile le 28 juin 1942.

S.C.R. 1942


Juillet 1945, la guerre se termine.  Il faut une fois encore ramener le club à la vie.  Les rescapés de l'incorporation et de nouvelles recrues forment une équipe en division 111.  Des FC et des AS, on en trouve à profusion, le nom de Sporting Club est suggéré par Frédéric Boos et est adopté à l'unanimité du fait de sa rareté dans le Bas-Rhin.  Le comité élu le 15 mars 1946 : Frédéric Boos (président), Léon Hiebel (vice-président), Robert Mouillet (secrétaire), Marcel Weber (secrétaire-adjoint), Pierre Daul (trésorier), René merckel (trésorier-adjoint), René Basch, Willy Basch, Fernand Beck, Albert daul, Albert Huber, Jean Merckel (assesseurs).

En 1949, le club est affiliée à la LAFA.

L'Evolution de l'équipe fanion à travers les années

Après la saison 1950-1951, l'équipe redescend en division IV et remonte en division III, après avoir terminé première de son groupe au terme de la saison 1954-1955.

A part une deuxième place à la fin de la saison 1957-1958, l'équipe a bien du mal et finit par redescendre après une difficile saison 1960-1961.  Elle va y rester jusqu'en mai 1974 quand l'équipe termine première de son groupe et accède à la division III.

scr7374

S.C.R. 1973-1974

En 1975, on créé la première école de football après la remontée en division III.  Et enfin en 1979, le SCR accède en division II, en décrochant du même coup le titre de vice-champion du Bas-Rhin.  En 1983, l'équipe fanion accède en division I, après avoir terminé à la deuxième place de son groupe.

Sur sa lancée, elle monte pour la première fois de son histoire en Promotion d'Honneur, profitant de la refonte des championnats après la saison 1984-1985.

Une fois encore, le niveau s'avère très élevé et il faut se résoudre à retourner en division I après une calamiteuse saison 1986-1987.  Juste pour une saison, car celle de 1988-1989 voit le SCR finir à la première place de son groupe de division 1.

 


S.C.R. 1988-1989


Debout de gauche à droite : Jean-Louis Doppler (dirigeant), Pierre Becker (dirigeant), Roger Hohwald (président), Jean-Marie Bigot (responsable), Thierry Schneider, ChristianLoison, Bernard Racek, Fabrice Wagner, Jacky Koch, Gérard Weiss (entraîneur), Bertrand Sutter, Théo Meyer.
Accroupis de gauche à droite : Christian Weigel, Jean-Marie Daul, Michel Bahl, Thierry Dacol, Christian Wahl-Heyd.

 

scr8990

S.C.R. 1989-1990


Debout de gauche à droite : Gérard Weiss (entraîneur), Roger Hohwald (président), Christian Loison, Bertrand Sutter, Bernard Racek, Théo Meyer, Jean-Marie Daul, Jean-Marie Bigot (responsable), Laurent Geyer (dirigeant).
Accroupis de gauche à droite : Jacky Koch, Christian Wahl-Heyd, Christian Weigel,Michel Bahl, Fabrice Wagner, Thierry Dacol, Thierry Schneider, Aimé Bahl.

 

 

scr9293


S.C.R. 1992-1993


Debout de gauche à droite : Jean-Philippe Schmitt (président), Fabrice Wagner, Christian Loison, Serge De la Ventina, Jean-Marie Daul, Claude Volkmann, Eric Schmitt, Christophe Weber, Jean-Louis Doppler (dirigeant).
Accroupis de gauche à droite : Laurent Geyer (dirigeant), Patrice Eisenmann, Ryszard Koscik, Marc Denys, Martial Huck, Dionisio Onega, Jean-Marc Ehrhardt, Michel Weissbecker (dirigeant), Marc Amintas.
Manquent sur la photo : Aimé Bahl, Jean-Noël Huck, Alexandre Petitdemange, Vincent Remy, Thierry Schneider, Dominique Steinberger (entraîneur).
scr992000

S.C.R. 1999-2000


Debout de gauche à droite : Fabien Brucker (entraîneur), Valentin Huck (dirigeant), Patrick Barth, Pascal Farny, Christophe Bigot, Fabrice Strub, Arnaud Villemain, Laurent Fahrer, Guillaume Meyer, François Pfister, Fabrice Montaise, MM.  Rinckel et Kuster (CMDP).
Accroupis de gauche à droite : Eric Schmitt, Sacha Hoffer, Grégory Schehr, Jean-Noël Huck (capitaine), jean-Marc Ehrhardt, Alexandre Petitdemange.
Manquent sur la photo : Ludovic Ritter, Eric Brenner, Gencer Gunduz.

Les présidents du S.C.R.

Henri Basch ou Albert Hustenberger (1937-1941)
Frédéric Boos (1941-1943)
???????
Gérard Willig (1976-1981)
Eugène Schmitt (1982-1987)
Roger Hohwald (1987-1988)
Francis Willig (1989-1990)
Jean-Philippe Schmitt (1991-1999)
Christophe Bigot (1999-2003).
Jean-Claude Lallemand (2003-2006).
Jean-Georges Andry (2006-2010).
BRENNER Eric (depuis juillet 2010)

Merci à Frédéric Boos, auteur de l'historique 1937-1948.